Dans la même rubrique...

Luc 13. 10-17

Luc 13. 10-17

Jésus enseignait dans l’une des synagogues le jour du sabbat ; et voici une femme qui avait un esprit d’infirmité depuis dix-huit ans, et qui était courbée et ne pouvait absolument pas se redresser. Mais Jésus la voyant, l’appela à lui et lui dit : Femme, tu es délivrée de ton infirmité. Et il lui imposa les mains, et à l’instant elle fut redressée, et elle glorifiait Dieu. Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait guéri le jour du sabbat, ayant pris la parole, disait à la foule : Il y a six jours pendant lesquels il faut travailler : venez donc ces jours-là pour être guéris, et non le jour du sabbat. ? Mais le Seigneur lui répondit et dit : Hypocrites, chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache-t-il pas son bœuf ou son âne de la crèche, et ne l’emmène-t-il pas boire ? Et cette femme qui est une fille d’Abraham, et que Satan a liée voici dix-huit ans, ne devait-elle pas être délivrée de ce lien le jour du sabbat ? Et comme il disait ces choses, tous ses adversaires étaient couverts de confusion, et toute la foule se réjouissait de toutes ces choses glorieuses qui se faisaient par lui.