Dans la même rubrique...

1Corinthiens 15.12-34

Réveillez-vous, pour vivre justement, et ne péchez point.

Or, si l’on prêche que Christ est ressuscité des morts, comment quelques-uns d’entre vous disent-ils qu’il n’y a point de résurrection des morts ? Mais, s’il n’y a point de résurrection des morts, Christ aussi n’est point ressuscité. Et si Christ n’est point ressuscité, notre prédication est donc vaine, vaine aussi est votre foi. Et même nous sommes trouvés de faux témoins à l’égard de Dieu ; car nous avons rendu ce témoignage contre Dieu, qu’il a ressuscité Christ, lequel il n’a point ressuscité, si les morts ne ressuscitent point. Car si les morts ne ressuscitent point, Christ n’est point non plus ressuscité ; et si Christ n’est point ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés ; ceux donc aussi qui se sont endormis en Christ sont perdus.

Si c’est dans cette vie seulement que nous avons espéré en Christ, nous sommes les plus misérables de tous les hommes. Mais maintenant Christ est ressuscité des morts, comme prémices de ceux qui se sont endormis. Car, puisque la mort est venue par un homme, la résurrection des morts est aussi venue par un homme. Car, comme en Adam tous meurent, de même aussi en Christ tous revivront. Mais chacun en son propre rang : d’abord Christ, qui est les prémices ; ensuite ceux qui sont à Christ, à son avènement ; ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à Dieu le Père, et qu’il aura détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi sera détruit, la mort. Car il a assujetti toutes choses sous ses pieds. Or, quand il dit que toutes choses sont assujetties, il est évident que Celui qui lui a assujetti toutes choses est excepté ! Et quand toutes choses lui auront été assujetties, alors aussi le Fils même sera assujetti à Celui qui lui a assujetti toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous.

Autrement, que feront ceux qui sont baptisés pour les morts, si absolument les morts ne ressuscitent point ? Pourquoi aussi sont-ils baptisés pour eux ? Et pourquoi nous-mêmes sommes-nous à toute heure en péril ? Je meurs tous les jours ; j’en atteste, frères, le sujet que j’ai de me glorifier de vous, en Jésus-Christ notre Seigneur. Si c’est selon l’homme que j’ai combattu contre les bêtes à Ephèse, quel avantage m’en revient-il ? Si les morts ne ressuscitent point, mangeons et buvons, car demain nous mourrons. Ne vous abusez point, les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. Réveillez-vous, pour vivre justement, et ne péchez point ; car il y en a qui sont sans connaissance de Dieu ; je vous le dis à votre honte.