Dans la même rubrique...

Méditation

« Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, alors sachez que sa dévastation approche. » (Lc 21.20-28) Jérusalem, refusa de reconnaitre Jésus, et de l’accepter comme le Messie de Dieu. Prenons conscience que si nous aussi, nous n’accueillons pas Jésus comme sauveur et Seigneur, nous serons nous aussi dévasté comme le fut Jérusalem jadis. Nous serons, non pas cernée par des armées d’hommes belliqueux, mais par des armées bien plus destructrices, les richesses, et les fastes chimériques de ce monde, qui exacerbe notre orgueil et bien d’autres maux, provoquant la déchéance de notre filiation à Dieu, tout en hypothéquant notre salut. La nouvelle Jérusalem que le Christ appelle de tout son être, c’est chaque homme, chaque femme, qui par le baptême et l’adhésion à sa personne deviendront les membres de son corps. « Revenez à moi de tout votre cœur, Avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations ! Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, Et revenez à l’Eternel, votre Dieu ; Car il est compatissant et miséricordieux, Lent à la colère et riche en bonté. » (Jo 2.12-13) N’attendez pas que le glaive du péché, détruise en vous toute présence de Dieu.

« L’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. » (Jn5.28-29) Nous voyons encore ici, que notre Dieu est lent à la colère et plein d’amour. Par Jésus, par sa parole et ses préceptes, il ne cesse de nous mettre en garde. « Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots. » Faut-il encore et encore, que le malheur s’abatte sur nous pour que nos yeux s’ouvrent sur la Royauté du Christ ? Combien de souffrance et d’épreuves devront nous encore traversés pour que nous prenions conscience que sans lui : « nous ne ferons rien de bon. » (Jn 15.

L’appelle du Seigneur, s’adresse à chacun de nous en ce jour, que ceux qui ont des oreilles entendent. Nous sommes invités à choisir la vie et le bonheur qui est en Christ, et nulle part ailleurs. N’attendez pas d’être piétiné, d’être foulé aux pieds par les aléas de ce monde. Vous qui lisez cette méditation, regardez vers la croix, voyez la gloire du crucifié, car il reviendra sur les nuées avec puissance et gloire. Il vous le dit dans ce passage de l’évangile : « Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »

Amen.