Dans la même rubrique...

Méditation

Jésus aurait pu monter au ciel sans passer par la mort ; car le péché, dont la mort est le salaire, ne s’était pas trouvé en lui. Il pouvait se présenter devant Dieu tel qu’il était, dans une perfection absolue. Mais Jésus voulait glorifier Dieu dans sa mort, afin de sauver son épouse l’église et les croyants de tous les âges, Il voulait allé jusqu’au bout dans l’accomplissement de la volonté du Père, qui désirait sauver le pécheur au moyen des souffrances expiatoires de son Fils unique. Un avec Dieu dans ses conseils et dans son amour, Il s’offre maintenant comme victime pour que ces conseils de grâce puissent avoir leur accomplissement. Il va se livrer, pour être crucifié, entre les mains d’hommes sans cœur et sans conscience, comme un agneau que l’on mène à la boucherie sans qu’il ouvre la bouche (Is 53.7)

Jésus annonce à ses disciples, avec un calme digne de lui, ce qui va avoir lieu, car, victime volontaire, il avait la divine connaissance de toutes choses. Aucun de ceux qui l’accompagnaient ne croyait en sa crucifixion et encore moins en sa mort. D’ailleurs deux de ses disciples disait en allant vers Emmaüs : « Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël ; mais avec tout cela, voici le troisième jour que ces choses se sont passées. (Lc 24.21) le Larron en croix, lui, disait à son compagnon d’infortune : « Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes ; mais celui-ci, en parlant de Jésus, n’a rien fait de mal. Même dans la maison de Lazare, personne ne soupçonnait le drame à venir. Pourtant Jésus ne l’avait cachée à personne que le fils de l’homme devait mourir et ressuscité le troisième jour. Celui qu’il vénérait comme le Messie, allait être humilié, frappé à mort et crucifié à cause du péché des hommes et pour le salut de leurs âmes.

Frères et sœurs Jésus s’est dépouillé de sa personne divine pour que l’humanité entière soi sauvé. Nous aussi dépouillons nous de notre humanité pour revêtir le Christ de Dieu, Jésus !

Amen.