Dans la même rubrique...

Méditation

Comment interpréter ce passage des écritures ? Les biens de ce monde peuvent-ils nous ouvrir les portes du Royaume ? Non ! L’argent trompeur symbolise ici l’ensemble des biens de ce monde, qui sont trompeurs parce qu’ils passent, et disparaissent. Et le jour où ces biens terrestres ne seront plus là, alors il ne nous restera rien. Au jour de notre mort il ne nous restera plus rien de cette Terre.

Jésus nous invite à nous faire des amis, ici-bas avec les biens de ce monde, c’est à dire à utiliser les biens de ce monde, pour faire le bien. Alors nous nous ferons par la même occasion des amis dans le ciel. Jésus nous exhorte à agir sur Terre avec bonté et amour, afin que s’ouvre pour chacun de nous les portes du Royaume. "Ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez". (Mt 25.40)

S’il arrive que nos divergences d’opinions sur le Christ nous divisent, l’argent, fait bien plus que nous diviser. Il nous rend esclave des richesses matérielles, nous entraîne à exploiter les plus pauvres et les plus malheureux, nous poussent à rejeter notre prochain et nous entraîne à pécher contre Dieu. Jésus nous dit, "Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent." Non pas que l’argent soit une mauvaise chose pour l’homme, car il est nécessaire que l’homme ait de l’argent pour se nourrir. Mais quand l’argent devient le centre de nos préoccupations, alors nous dit Jésus, il y a danger.

Le Seigneur invite les hommes à mettre fin à leur folie, à la folie que l’argent sème dans leur cœur. Une folie qui détourne l’homme de lui-même, de sa finalité divine, pour en faire un animal sans foi ni loi. Dieu nous a confié les biens de la terre, pour que nous les gérions en accord avec sa volonté, c’est-à-dire en faveur de tous les hommes et notamment des plus pauvres, dans un esprit d’amour et de service. Ce n’est qu’à ce prix que Dieu le Père nous confiera le véritable trésor, le véritable don de Dieu, la vie du Royaume, la vie éternelle.

Seigneur, éloigne de nous toute cupidité, donne aux serviteurs que nous sommes la juste mesure qui nous est nécessaire, car tu connais les besoins de chacun de nous. Que les richesses que nous amasserons ici-bas soient, l’amour de Dieu et du prochain, la joie de tendre la main, de porter la croix de l’espérance et du salut, de partager ta grâce et ta présence avec tous les hommes, nos frères, sur les routes du Royaume.

Amen.