Dans la même rubrique...

Meditation

Pierre va connaitre là, le moment le plus pénible de sa vie, le reniement de son Maitre. « Une servante, le voyant assis à la lueur du feu et le regardant attentivement, dit : Celui-ci était aussi avec lui. Mais lui, le nia, disant : Femme, je ne le connais point. Et peu après, un autre le voyant, dit : Toi aussi, tu es des leurs. Mais Pierre dit : homme ! Je n’en suis point. Et une heure environ s’étant écoulée, un autre affirmait, en disant : En vérité celui-ci était aussi avec lui, car aussi il est Galiléen. Mais Pierre dit : homme ! Je ne sais ce que tu dis. »

La vision du Maitre, humilié, roué de coup à mort, provoqua en Pierre une peur viscérale. L’image du Messie qu’il avait connu, avait laissé la place à un homme sans défense. Pourtant sa mémoire ne le trompait pas, c’est bien lui qu’il avait vu marcher sur l’eau, relever les morts, faire marcher les boiteux. Le doute se mêla à la peur : « Je n’en suis point » dira-t-il à la servante.

Combien de fois, devant ceux qui critiquaient Jésus, nous avons dit : Je suis chrétien pour le mot. Ou encore, je ne crois pas en Dieu, je suis simplement la tradition. Ou encore, bien d’autres choses offensantes pour le cœur de Dieu. Bien que nous ayons agit comme Pierre, Jésus nous pardonne. Il nous invite à invoquer son cœur de miséricorde, afin d’être délivré du péché et obtenir le salut.

En ce jour, si vous entendez sa voix, n’endurcissez votre cœur. Par le repentir revenez à lui, aplanissez en vos cœurs les chemin de Dieu, afin de vivre un jour dans son éternité.

Amen.