Dans la même rubrique...

Méditation

« Il est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple. » Jésus était devenu une menace pour les prêtres, les scribes et tous ceux qui vivaient des dons des fidèles. Bien que n’ayant aucune vue sur le pouvoir, Jésus par ses discours menaçait l’ordre établi. L’attitude des prêtres ne menait pas l’homme à Dieu, mais les détourné de Dieu. Pourtant ils avaient pour mission de proclamer le Dieu véritable, tout comme Moïse et les prophètes l’ont fait. Mais au lieu de cela, ils ont agi en rebelle, allant même jusqu’à tuer, l’héritier de la couronne.

Combien de fois avons-nous par nos propos, notre agir, notre attitude, imités les prêtres et les scribes ? Nous venons à Jésus, dans les moments difficiles, maladies, épreuves, etc. Mais quand est-il de notre fidélité à ses bienfaits ? L’amour du Christ, il est vrai, n’attend rien de l’homme en retour, mais n’est-ce pas la fidélité à celui qui nous fait du bien, qui nous aide à surmonter les plus grandes difficultés.

En ce jour, examinons et révisons la spiritualité qui est la nôtre. Faut-il faire mourir Jésus en nos vies, en ayant la même attitude que les scribes et les pharisiens ? Ou bien faire mourir les péchés et l’infidélité à Dieu qui nous accablent, et nous éloignent de la source de toutes grâces et de toutes possibilités ?

Seigneur, viens au secours de nos faiblesses. Apprends-nous à nous repentir sincèrement et en vérité, pour que les portes du Royaume s’ouvrent devant nos pas, et que nous obtenions par ta grâce la vie dans ton éternité.

Amen.