Dans la même rubrique...

Méditation

Avant de rejoindre le Père, Jésus rappelle à ses disciples, qu’il les a choisis en les enlevant du monde pour devenir des citoyens à part entière du Royaume. C’est pourquoi, tous ceux qui accueille Jésus comme maître et Seigneur n’appartiennent plus au monde, mais deviennent avec Lui héritier du Royaume. Il est tout aussi vrai que le monde déploie tous les moyens pour détourner de la vérité tous disciples de Jésus. Lorsque notre regard reste fixé sur celui qui est le chemin la vérité et la vie, le monde n’a pas d’autre choix que de rejeter ceux et celles qui proclame Jésus.

Lorsque que nous souffrons du rejet, des moqueries, des accusations et calomnies que fait subir le monde à ceux qui ont choisi Jésus ; nous devons nous rappeler que Jésus a dit ceci : « Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. » Bien que cela nous soit pénible, reconnaissons que c’est aussi la preuve que nous sommes sur le bon chemin même si cela n’est pas toujours facile. C’est ainsi qu’à travers nous, le monde refuse celui qui nous envoie, Jésus, et celui qui l’a envoyé Dieu le Père. Le monde ne peut reconnaitre les serviteurs de Dieu, bonne nouvelle de la présence du Royaume. C’est pour cela que nous persévérons dans la prière et le jeun, sans baisser les bras, car nous avons connu la vérité et nous savons que la vérité nous affranchira. Nous devons pour cela témoigner de la vérité, lumière pour toutes les nations, descendu au milieu du monde, pour que tous ceux qui l’accueillent ne périsse point.

En ce jour nous qui sommes témoins de la bonne nouvelle de l’Evangile, Jésus nous encourage en nous rappelant que ceux qui l’accueillent, nous accueillerons nous aussi, car ils reconnaitront que nous ne sommes pas venus de nous-même mais que nous sommes venu dans le nom de Jésus. La joie du Chrétien est de témoigner de la gloire de DIEU, d’être sa ressemblance et son image au milieu des Hommes, sans fléchir devant les difficultés de la tâche, car nous ne savons pas quand le Seigneur reviendra et nous devons nous tenir prêt, pour qu’à son retour nous soyons tous en tenu de service. Prêt à rendre des comptes de notre gérance.

Heureux serons-nous si dans l’attente de son retour uni a Lui, nous aurons tenu bon. Heureux serons-nous, si malgré les persécutions nous aurons lutté jusqu’au sang pour la cause de son Nom. Car nous entendrons notre Maître et Seigneur nous dire : « Venez les brebis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. » (Mt 25.34)

Amen.