Dans la même rubrique...

Méditation

Jésus nous invite, à la fidélité et au respect des préceptes édictés. Car celui qui dit l’aimer : « Garde sa parole et lui est fidèle. » L’homme ici-bas est bien plus fidèle à ses passions, à ses loisirs, a ses amis et à ceux qui partage sa vie, mais il est incapable de persévérance et de fidélité envers Dieu. Pour être fidèle à Jésus, il nous faut apprendre à l’aimer, à lui faire confiance, et à nous aimer les uns les autres. Celui qui se dit disciple de Jésus, rassemble, tend la main, ne dit aucun mal de ses frères et sœurs, prodigue de l’amour, prend patience, vit dans l’humilité, est prompt à pardonner, sait être don de lui-même. Ce sont là les fruits du Saint Esprit.

« Seigneur, que se passe-t-il ? Est-ce à nous que tu vas te manifester, et non pas au monde ? » La réponse de Jésus, bien qu’elle semble mystérieuse aux yeux des disciples, est remplie de sagesse et d’intelligence divine. « « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. » Manifester sa Messianité par des signes et des prodiges grandioses au monde, auraient-ils révéler que Jésus est le Christ de Dieu, ou bien l’auraient-ils fait passer pour un grand magicien ? Les contemporains et les disciples de Jésus ont tous crus qu’il venait de Dieu ? Non ! Sans le don de sa vie à la croix et sans l’amour qu’il témoigna à toute l’humanité, l’homme ne pourrait témoigner des choses d’en haut, qui jusqu’à ce jour lui échappe. « La parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous. » En effet l’heure s’approchait à grand pas, il était donc vital pour Jésus, d’enseigner l’amour, la fidélité à Dieu le Père et à sa parole. « Celui qui m’aimes et qui reste fidèle à ma parole, mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. »

Pour que l’homme comprenne les saintes écritures, pour qu’elles deviennent l’essence même de sa vie, il lui faut accueillir celui que le Père envoie, Jésus, son bien-aimé. Car c’est de son Esprit que l’homme recevra l’intelligence des écritures. « L’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. » Bien souvent les passages des évangiles nous échappent au quotidien, mais souvent elle nous rappelle combien nous sommes éloignés de Dieu. Et c’est dans les moments ou le fardeau de la vie nous semble le plus lourd, que l’Esprit vient nous rappeler la parole de vie, et les promesses du Christ qui se réalisent chaque jour dans nos vie.

Le disciple n’est pas reconnu par les prodiges et les signes qu’il accomplit au milieu des hommes. C’est à l’amour qu’on reconnait le disciple de Jésus. (Jn 13.35) Si la parole permet de reconnaitre en nous, un témoin du Christ, l’amour que ce témoin porte en son cœur permettra de voir en lui le Christ. Demandons à Dieu en ce jour, l’Amour, et le don de son Esprit. Alors notre conscience assoupie, et enténébré, verra la gloire de Dieu, et le salut promis par Jésus à toutes les nations de ce monde.

Amen.