Dans la même rubrique...

Meditation

Si l’on a l’œil simple, on ne servira qu’un maître, le Seigneur. Si l’on veut en servir deux, on en négligera un : on le haïra même ; on le méprisera. Sachant que nos cœurs sont mauvais, nous savons bien lequel des deux sera le plus vite méprisé, Dieu ! En effet si notre cœur est attaché aux choses de ce monde, il cherchera leurs richesses et il délaissera Dieu. Il n’y a pas de plus grand mépris que de voir le cœur de l’homme délaissé Dieu. Il est aussi vrai, que les soucis de ce monde, nous invite à nous attacher aux choses de ce monde. Mais prenons bien conscience qu’ils ne peuvent nous être d’aucun secours.

Prenons l’aspect financier, il peut certes régler certains de nos soucis, mais il ne peut nous assurer le salut de notre âme. Prenons l’aspect matériel : Il peut participer à notre confort, mais il ne peut pas nous guérir de notre moindre mal. Même les joies de ce monde sont éphémères et procurent souvent un arrière-gout d’amertume. Même l’amour de ceux qui nous sont proches nous sont parfois préjudiciable.

Jésus nous invite en ce jour à refuser, les avantages de ce monde pour amasser un véritable trésor en l’accueillant Lui, la source de toutes possibilités et de toutes grâces. Sommes-nous prêts à rejeter les fastes de ce monde et leurs paillettes, pour accueillir la véritable lumière Jésus-Christ ou préférons nous les lumières tamisées de ce monde, qui ne cessent de nous corrompre et de nous éloigner de la vie éternelle ?

Frères et sœurs bien-aimés, prenons garde à ne pas nous laisser nous égarer, par les feux follets de ce monde, qui ne dure que le temps d’une obscurité. Jésus nous invite à devenir des témoins de la lumière, afin que par elle nous puissions éclairer les pas de ceux qui cherchent le Royaume.

Amen.