Dans la même rubrique...

Meditation

L’évangile nous invite en ce jour, à prendre conscience de l’importance de nos prières pour notre prochain, et qui plus est pour nos ennemis. Nous voyons ici, un oppresseur, un centurion de l’armée romaine, un païen, qui n’appartient pas à la communauté juive, qui intercède auprès du Seigneur pour son esclave. Son intercession ne s’adresse pas à Jésus, pour un membre de sa famille, un frère, ou un fils, mais pour un simple serviteur. « Seigneur, mon serviteur est au lit, chez moi, paralysé, et il souffre terriblement. » Il est peu commun qu’un oppresseur, se soucie de ceux qu’il asservit.

« Je vais aller le guérir. » La réponse de Jésus est immédiate et sans ambiguïté. Pourtant, cet homme n’appartient pas à la communauté juive, ni à un groupe de sympathisant, c’est un oppresseur. Sa demande empreinte d’humilité et de compassion interpelle Jésus. « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Ainsi, moi qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; je dis à l’un : ’Va’, et il va, à un autre : ’Viens’, et il vient, et à mon esclave : ’Fais ceci’, et il le fait. » Cet homme, avait entendu parler de Jésus, et cela lui avait suffi. Sa confiance fut totale, et son adhésion sans ambiguïté. Jésus dira d’ailleurs a son propos à ceux qui étaient présents : « Je vous le déclare, c’est la vérité : je n’ai trouvé une telle foi chez personne en Israël. » Qu’en est-il de notre confiance à nous, de notre adhésion à Jésus ? Ne sommes-nous pas trop souvent semblable à Thomas ?

Le centurion force l’admiration, Jésus lui-même ne peut cacher son admiration. « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi. » Bien souvent les païens montrent beaucoup plus de foi, en Dieu, que les croyants eux même. L’évangile nous le confirme, l’intercession entraine à la conversion, et au salut. Dieu entend toujours les prières de ceux qui prient sincèrement pour leurs frères, ou pour leurs ennemis. Il les entend, et il les exauce aussitôt. Nous délaissons trop souvent la prière du cœur, sous prétexte de ne pas savoir comment le faire, ou de ne pas avoir les mots qu’il faut. Par ce texte Jésus veut nous réconcilier avec la prière du cœur et il nous encourage à l’utiliser sans nous lasser, afin de sauver le plus d’âmes possible.

Seigneur, tu connais notre paresse spirituelle, nos doutes, nos imperfections, notre manque de courage devant l’adversité. En ce jour apprends-nous à prier, apprends-nous à intercéder. Soit aussi notre avocat auprès du Père, afin que tous nos frères et sœurs de ce monde trouvent en toi le salut dans ton éternité.

Amen.