Dans la même rubrique...

Méditation

« Mon Père, jusqu’à maintenant, est toujours à l’œuvre, et moi aussi je suis à l’œuvre. » Jésus révèle aux hommes sa filiation au Père, folie nous dit les scribes. Comment ce fils de charpentier peut-il prétendre être le fils de Dieu ? S’il était vraiment le fils de Dieu, il ne violerait pas le sabbat, et il ne se croirait pas l’égal de Dieu. Pour les scribes et les pharisiens Jésus blasphème, aucun homme ne peut se prétendre Fils de Dieu, sur-tout pas un fils de charpentier. Pourtant nous dit l’évangile : « ils étaient tous frappés de son enseignement, car il les enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes". (Mc 1.27)

Sommes-nous comme les scribes et les pharisiens, à vouloir garder les commandements de Dieu pour éviter le châtiment de la fin ? Ou bien recherchons-nous l’intimité de Dieu, par amour pour le Christ ? Pour devenir intime à Dieu par amour pour le Christ, il nous faut reconnaitre nos faiblesses, nos manquements, notre incapacité à aimer notre prochain et comme Jésus qui apprend tout de son Père, nous mettre à l’école de l’amour, à l’école du Christ. « Faites tout ce qu’il vous dira. » (Jn 2.5) Ce sont là les paroles de Marie sa mère aux noces de Cana.

« Amen, amen, je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement. Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’il fait ». Jésus nous invite à faire comme lui, si les autorités religieuses contemporaines à Jésus n’ont pas voulu appliquer ses préceptes, aujourd’hui tout comme jadis, Jésus nous invite à écouter le Père, qui par lui, et par les motions du Saint Esprit nous guide et nous montre celui qui est le chemin, la vérité, et la vie, Jésus. Vérité que bien souvent nous ignorons, dérangeante, car elle met en lumière notre humanité et ses travers. Dénonçant dans l’intime profondeur de notre cœur notre manque d’amour, et le péché qui détruit notre appartenance, notre filiation au Père de toute miséricorde.

« Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi. » (Jn 17.22.24) Par cette prière au Père Jésus affirme son désir de nous voir tous auprès de lui dans sa gloire. Par sa mort, il détruit la mort. Il boucle la boucle en nous donnant de vivre éternellement auprès de lui, dans le cœur de la Sainte fa-mille de Dieu. « Comme le Père, en effet, relève les morts et leur donne la vie, le Fils, lui aussi, donne la vie à qui il veut. » (Jn 5.21)

Cette vie nouvelle commence ici-bas. Et les signes que nous voyons sont là pour fortifier notre foi en Dieu le Père. "Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait ; et Il lui montrera des œuvres encore plus grandes, si bien que vous serez dans l’étonnement" ! (Jn 5.20) Dieu vient à la rencontre de l’homme par amour, pour le combler d’amour. En envoyant son Fils, en faisant de lui un homme, Dieu veut nous montrer combien l’homme à du prix à ses yeux. En donnant la vie de son Fils, Dieu va encore plus loin dans l’accomplissement de l’amour. Il nous le dit, il le dit à toi, qui aujourd’hui regarde cette méditation : Je t’aime, sans préférence aucune, je t’aime comme j’aime Jésus, l’ainé de tous mes enfants.

Seigneur en ce jour, où ta présence se fait de plus en plus proche par ta parole, viens faire en nous la volonté du Père. Ainsi nous passerons de la mort, à la vie.

Amen.