Dans la même rubrique...

Méditation

« Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Jadis, Dieu recrutait des bergers, des bouviers, des pécheurs ou des laboureurs pour enseigner des réalités spirituelles dont eux même n’en avait pas conscience. Tout comme son Père, Jésus a voulu associer à son œuvre d’amour, des hommes, des compagnons, afin de leur communiquer la grâce et la puissance pour l’accomplissement de la mission qu’il allait leur confier. La parole de Dieu nous révèle en ce jour, que conformément aux directives du Père, Jésus appela un à un ceux qui étaient appelés à témoigner des réalités du Royaume ici-bas. N’a-t-il pas dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. » (Mt 11.25-27)

En effet Dieu a choisi les petits de ce monde pour les élevé au rang de serviteur du Royaume. Eh bien que cela nous paraisse insensé, et notamment ceux qui prône plus qu’il en est leur intelligence, Dieu nous montre à travers les petits qu’il a choisi, la toute-puissance de sa présence, en réalisant par leurs mains des prodiges, des signes, et des miracles. Dieu qui ne fait acception de personne, ne choisit pas selon des critères humains. L’homme bien-pensant, aurait choisi des hommes justes et bons, intelligents et fortunés. Dieu lui, choisi selon la volonté de son cœur, tout en regardant le cœur de l’homme. Pierre, avait renié Jésus, mais il s’est-il repenti pleurant même des larmes amères. Paul, a été le bourreau de bons nombres de chrétiens, mais n’est-ce pas à Ananie que Jésus a dit ? « Cet homme m’est un instrument de choix ! » (Act 9.15) Tous ses hommes choisis par Dieu, n’étaient pas parfait, mais ils ont été transformé par Lui, et c’est dans la puissance de l’Esprit que leur nature fut renouvelé, et qu’ils ont tous témoignés de la puissance et de la grandeur de Dieu, en son Fils Jésus.

Dieu avait-il agit en insensé, n’est-il pas celui qui sonde les cœurs et les reins ? Ou bien est-ce l’homme qui, incapable de sonder son propre cœur agit en insensé ?

Jésus nous appelle, répondrons-nous a son appel, ou bien demanderons-nous aux insensé de nous éclairer et de discerner pour nous l’appel de Dieu ? Que ceux qui ont des oreilles entendent en ce jour la voix de notre Seigneur : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »

Amen.