Dans la même rubrique...

Meditation

« Quel est le premier de tous les commandements ? » L’amour ! Nombreux sommes-nous pourtant, à le négliger ! Est-ce par ignorance des saintes écritures ? Ou parce que la vie pour nous est une épreuve de chaque jour ? « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » La réponse de Jésus, traduit ici la véritable nature de Dieu et le devoir des enfants que nous sommes, envers Lui.

Si aimer Dieu, semble pour l’homme d’une extrême facilité. Sachez, qu’aimer son prochain, est bien souvent le parcours du combattant, Mais s’agissant de l’amour pour l’homme, tout devient tout à coup très compliqué. N’est-ce pas parfois à cause du regard que nous posons sur ceux que nous côtoyons ? N’oublions pas que les défauts des hommes, sont les plus souvent ceux qui nous apparaissent en premier, et qui peuvent nous freiner dans notre désir d’aimer. Il y a aussi ceux qui nous semble sans défaut, et qui nous agaces par des qualités évidentes que nous n’avons pas, et nous les rejetons parce que nous n’aimons pas ce qu’ils sont, ou ce qu’ils représentent. Une question essentielle doit nous venir à l’esprit. Aimons-nous véritablement Dieu, quand nous n’arrivons pas à aimer ceux que nous voyons ?

Jésus par la bouche de l’apôtre Jean nous le dit : « Si quelqu’un dit : J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur ; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? Et nous avons de lui ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. » (1 Jn 4.20-21) Le scribe sait que Jésus vient de Dieu et que tout ce qu’il fait émane de l’amour de Dieu. Comment pourrait-il réalisé de tel prodige, s’il ne venait pas de Dieu ? Aussi devant la réponse sans ambiguïté de Jésus, il répondra : « Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l’Unique et qu’il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. » Nous pouvons en conclure ici, que l’amour de Dieu et du prochain, sont les clefs du salut éternel, mais aussi les clefs des prodiges et des miracles pour notre vie quotidienne.

« Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Jésus l’encourage à persévérer dans cette voie, et il nous invite en ce jour à faire de même si nous voulons qu’on dise de nous, que nous sommes ses disciples.

Amen.