Dans la même rubrique...

Meditation

« Maître, nous avons vu quelqu’un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l’en empêcher, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. » Celui qui agit dans le nom de Jésus, ne doit pas être considéré comme un adversaire. La réponse de Jésus, nous le montre bien : « Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. ». Les différentes communautés chrétiennes ne doivent pas se refermer sur elles même, mais ouvrir la connaissance de la foi en Christ à tous. Collaborateurs privilégiés de Jésus, les disciples cherchaient à garder sans partage ce privilège, ils voulaient contrôler tout ce qui concernait Jésus, et empêcher tous ceux qui ne font pas partie de leur groupe d’agir pour le bien des malades. Mais Jésus leur rappelle : Que celui qui fait un miracle en son nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de Lui. »

La réponse du Maître est sans équivoque ! « Ne l’empêchez pas. » Il nous rappelle, et rappelle à toutes les églises, qu’il ne faut empêcher personne d’exercer un ministère dans le nom de Jésus. « En effet, celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Quiconque vous donnera à boire un verre d’eau en mon nom, parce que vous êtes au Christ, en vérité, je vous le dis, il ne perdra point sa récompense. » (Mc 9.39-41) Jésus attire notre attention sur des points essentiels : La continuité de l’évangélisation, par la proclamation de la parole de Dieu. Le service gratuit envers tous et notamment les petits, et l’accueil des pauvres qui ont foi en lui.

L’amour de Jésus pour l’homme n’est plus à démontré, il est grand, nous le savons, et sa miséricorde est sans mesure. C’est pourquoi Jésus encourage ceux qui en son nom intercède pour leur frère, à continuer à le faire. Les miracles ne peuvent survenir qu’à travers, ceux qui sont disciples de Jésus. Celui qui proclame la bonne nouvelle en Jésus Christ, discerne tous les actes avec un cœur charitable. Son jugement est toujours fondé sur le désir de trouver le meilleur en chaque être humain. C’est pourquoi, chaque action doit-être interprétée avec amour, si une personne ne se déclare pas contre nous, considérons-la pour nous. Luttons pour aider les autres à être « pour nous ». Mettons en pratique ce sage conseil : Croyez à tout le bien que vous entendez, mais si on vous dit du mal de quelqu’un, ne croyez au mal, sauf vous le voyez vous-même faire le mal. Jésus le dit : « Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. » Tout ce que nous faisons pour le Seigneur, a pour Lui une telle importance dans ce monde où il est méprisé, que même une coupe d’eau, donnée en son nom à ses disciples, aura sa récompense, parce qu’ils sont à lui.

Seigneur, donne-nous un cœur débordant d’amour, comme le tien. Alors nous pourrons voir sans juger, entendre sans critiquer, aimer sans attendre en retour, et faire ta sainte volonté.

Amen.