Dans la même rubrique...

Meditation

La compassion de Jésus, pour les désœuvrés est de tout temps, et demeure à jamais. Aujourd’hui comme jadis, sa clémence vient rejoindre tous ceux qui n’ont pas de berger, tous ceux qui souffrent et qui ploient sous le poids du fardeau. L’heure tardive inquiétait les disciples, mais pas le Maître. Aussi, ils allèrent le voir afin qu’il renvoi la foule. Étaient-ils inquiets du peu qu’ils avaient et qui était bien insuffisant pour eux, ou bien s’inquiétaient-ils véritablement comme le Seigneur, parce que la foule leur semblait perdue ?

Ils dirent donc à Jésus : « Il est déjà tard et cet endroit est isolé. Renvoie les gens dans les fermes et les villages des environs. Là, ils pourront acheter quelque chose à manger. » A leur inquiétude le Seigneur répondit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Comment donner ce qu’on n’a pas ? Comment répondre à l’attente d’une foule qui ne réclame pas de nourriture physique, mais une nourriture spirituelle ? Les cinq pains et les deux poissons, ne suffisaient pas à nourrir physiquement toute cette foule, mais ce qui est impossible à l’homme, est possible à Dieu. La multiplication des pains et des poissons, vont servir à la gloire de Dieu, et révélé encore plus profondément la Messianité de Jésus. Seul le Fils de Dieu pouvait réaliser ce prodige. La foule, pouvait voir concrètement la puissance de Dieu en action, par les mains de son Fils, Jésus. L’enseignement du Maître n’était pas fait que de parole, mais aussi d’actes concrets, la parole de Dieu était mise en pratique dans toute sa dimension et sa puissance.

Demandez et vous recevrez ! La foi de Jésus, va permettre la réalisation de ce qui est demandé. Jésus était certain, que Dieu le Père l’exaucerai quoi qu’il arrive. Aussi confiant en son Père, il prononce la bénédiction et rompt le pain, ce qu’il a demandé, il va le recevoir. Pas de temps de réflexion, Jésus est sûr de lui. Le Père aime tous ses enfants de la terre, Jésus lui-même le dit : « Si donc vous, qui êtes mauvais, savez donner à vos enfants de bonnes choses, combien plus votre Père qui est dans les cieux en donnera-t-il de bonnes à ceux qui les lui demandent ! » (Mt 7.11) Dieu entend le cri du pauvre, et promptement il répond favorablement aux requêtes de celui qui cri vers lui en vérité. (Ps 34.6)

D’un pas assuré, marchons vers le Royaume. Il n’y a plus de condamnation qui pèse sur l’homme, le Christ à pris à la croix tout ce qui condamnait les hommes. Il les a cloués au bois. Il est l’agneau expiateur du péché pour l’humanité tout entière. Rendons-lui grâce pour autant de bonté, et de miséricorde, et jusqu’aux confins de la terre proclamons sa royauté, sa majesté. Afin que tous les hommes connaissent le salut, et l’amour de Dieu notre Père.

Amen.