Dans la même rubrique...

Meditation

L’agir des disciples face aux enfants contrarie Jésus, à un tel point, qu’il les rappellera à l’ordre : « Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent » Jésus aimait à présenter les enfants comme détenteur du Royaume. Leur candeur, la simplicité qui les habitait étaient pour Jésus la nature même du début de création de l’homme. Sur le mont des béatitudes, il dit à la foule : « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! » L’insouciance et le désir vivre chaque moment intensément, montre bien souvent la détermination de l’enfant à aller jusqu’au bout de ses aspirations.

Dans ce récit Jésus, met en évidence la simplicité et l’humilité de l’enfant, par rapport à la motivation de l’adulte. Il faut être humble pour reconnaître sa culpabilité et son indignité, et s’en remettre à Dieu, puis prendre l’attitude d’un petit enfant sans aucune prétention quant à soi-même, et accepter en toute simplicité ce que Dieu nous dit. Les disciples, au titre de leur appel et de leur expérience revendiquaient une proximité avec Jésus. Les enfants eux, jouissaient simplement et gratuitement de cette proximité. Être fils du Royaume ne s’acquiert pas, par nos propres forces, notre savoir ou notre intelligence. Être « fils du Royaume » est un don gratuit de Dieu. C’est par grâce que nous recevons toutes choses en ce monde. Certains diront c’est le fruit de mon labeur, mais réfléchissons bien : Qui a mis en nous la vie ? Qui a créé notre corps et lui a donné la force d’accomplir des œuvres merveilleuses ? Qui éclaire notre intelligence, et nous guide vers le savoir ? Tout nous vient de Dieu, qui nous l’accorde gratuitement, sans aucun mérite de notre part.

Pour posséder le Royaume et accueillir le don d’être enfant de Dieu, il nous faut apprendre à être totalement dépendants de notre Père céleste. Il nous faut prendre conscience que sans Lui, nous ne pouvons rien faire de bon. (Jn 15.5) L’adulte a souvent des motivations intéressées pour vivre dans l’amitié de quelqu’un. L’enfant lui, va se fier au discernement de l’amour pour accepter, ou pas, même ceux qui lui sont proche, comme ceux qui lui sont étranger. L’homme regarde les apparences, l’enfant lui voit la disposition du cœur de l’autre.

Seigneur, à l’image des enfants, apprends-nous la spontanéité et la totale dépendance à ton Amour. Apprends-nous la douceur et l’humilité qui fait de l’homme un vrai fils de Dieu. Qu’à ton image, et à ta ressemblance, nous le devenions pour la gloire de ton nom.

Amen.