Dans la même rubrique...

Meditation

« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » La fidélité à la parole de Jésus, dans sa lecture et dans sa mise en pratique, fait de chacun de nous de véritables disciples. Elle nous enseigne et nous fait connaitre la vérité, elle nous nous montre le véritable chemin de la liberté. Nous devenons par sa mise en application image et ressemblance du Christ. Elle nous apprend la nécessité d’aimer, Dieu et notre prochain, non pas sous forme d’obligation, mais dans un désir filial, familial, qui nous révèle que nous sommes tous enfants d’un même Père, Dieu.

« Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car moi, c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé. » Jésus a parfaitement raison, si l’homme avait véritablement accepté Dieu comme Père, il aurait vu en Jésus le premier Fils né de toute la création, le frère ainé de tous les hommes. L’ignorance des écritures, et l’ambition de l’homme qui est de faire sa propre volonté, altère son regard et sa perception des réalités spirituelles.

En manquant d’amour pour notre prochain, c’est pour Jésus que nous manquons d’amour. En calomniant notre frère, c’est Jésus que nous calomnions. De même quand nous rejetons un frère, c’est Jésus que nous rejetons. Nous devenons alors esclaves de la haine, de la jalousie, et de bien d’autres maux encore qui emprisonnent notre humanité dans le péché et nous conduisent à la mort spirituelle. « Tout ce que vous ferez aux plus petits d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez. » (Mt 25.40) N’oublions pas que l’esclave ne peut prendre part à l’héritage promis ! « L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Donc, si c’est le Fils qui vous rend libres, vous serez vraiment libres. »

Qu’attend donc l’homme, pour devenir un véritable fils aux yeux de Dieu ? Quand cesserons-nous de détruire en notre cœur celui qui est le chemin, la vérité et la vie ? N’oublions pas que la mise en pratique des préceptes de Jésus nourrie et fait grandir en nous, le divin reçu par la grâce du baptême. Jésus nous invite nous qui sommes pèlerins sur cette terre d’exil, à nous convertir et à revenir à Dieu de tout notre cœur. Saurons-nous dans l’humilité, nous abandonner à la tendresse de Dieu qui, seule peut nous transformer ? Ou bien persévèrerons-nous sur le chemin de l’échec, des fastes éphémères de monde qui nous mènera certainement à la déchéance filiale ?

Seigneur ! Né du péché, l’homme est faible dans sa chair. Répand sur nous ton Esprit, afin qu’il soit notre force, notre lumière, notre conseil, notre guide. Alors nos pas trouveront le chemin de la vérité, le chemin de la Jérusalem céleste.

Amen.