Dans la même rubrique...

Meditation

« Jésus, fils de David, prends pitié de moi ! » Cet homme crie sa désespérance de ne rien voir de ce qui est de ce monde, mais cherchera-t-il le Royaume une fois sa cécité enlever ? Nous qui voyons les travers de notre humanité et les convoitises de ce monde, nous vivons bien loin des préceptes de Dieu. Nos yeux aveuglés par les richesses financières et matérielles de ce monde, sont devenus insensibles aux réalités du Royaume présent en Jésus Christ. Le Psalmiste, nous le dit : « Le salut s’éloigne des impies qui ne cherchent pas les commandements de Dieu. » Nous nous adaptons, bien plus facilement aux dérives de ce monde, qu’aux préceptes de Dieu. Notre recherche du bien-être, et de la liberté charnelle, nous ont entrainés à édicter des lois ou le crime et la luxure sont acceptés. L’interruption volontaire de la grossesse, n’est-elle pas suppression d’une vie dès le sein maternel ? La légifération de la loi accordant au sein de notre société des mariages réprimé par Dieu, car cela est contre nature, n’est-elle pas un défi lancé à Dieu par l’homme rebelle aux préceptes de Dieu ? Nous voyons là, l’évidence même de notre cécité, et bien qu’elle ne soit pas physique, elle nous prive des réalités du Royaume.

« Jésus, fils de David, prends pitié de moi ! » Oui ! Frères bien-aimés du Père de toutes miséricordes, bien plus que cet aveugle qui souffre physiquement de ne rien voir, nous qui voyons, il devient impératif que nous crions vers Dieu. Il en va de notre salut. L’homme ne voit que sa volonté, une volonté égoïste, qu’il croit être l’essence de la liberté. La véritable liberté, découle uniquement de l’amour que nous diffuserons autour de nous. Aimer Dieu et son prochain, est le fondement de la véritable liberté. La liberté ne fait la guerre à personne, la liberté ne calomnie personne, la liberté ne tue pas, ne vole pas. Celui qui voit ainsi la liberté, s’enchaine et détruit en lui toute espérance de salut. La liberté c’est l’homme responsable, cherchant à plaire a Dieu pour le bien-être de tous. La liberté s’exprime, dans le partage, dans l’épanouissement d’une société plus juste, plus fraternelle. Voir uniquement avec nos yeux de chair, nous limite à tout ce qui est rationnel. Nous devons voir au-delà du visible. Les réalités du Royaume, ne sont visibles qu’avec les yeux de la foi.

En ce jour, demandons à Dieu de pouvoir voir avec les yeux de notre cœur, les yeux de notre foi. Demandons-lui de nous guérir de toute cécité spirituelle, de nos désirs égocentriques, qui nous entraîne à faire notre propre volonté, et non celle de Dieu. Alors nos yeux s’ouvriront pour sur les réalités de la vie éternelle, source de joie, dans la gloire de Dieu notre Père.

Amen.