Dans la même rubrique...

Méditation

« Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Avons-nous déjà pris le temps, de médité sur cette grâce merveilleuse de Dieu, la vie éternelle ? Qui pense à cela ? Le présent nous semble déjà bien difficile à gérer, que nous n’avons pas le temps d’y penser. Pourtant il nous faut prendre conscience, que Les péchés et les prétentions humaines ne sont pas les seuls à priver l’homme du salut et à l’empêcher de le suivre ici-bas. Le récit suivant nous aide à comprendre que même les biens de la terre, possédés par un homme dont la conduite est irréprochable, peut constituer un grand obstacle au salut. C’est ainsi, que pour aider cet homme à comprendre avec exactitude, Jésus va l’instruire sur les moyens infaillibles pour obtenir en héritage la vie éternelle.

Tout d’abord Jésus va lui rappeler qu’aucun être humain n’est bon : « Personne n’est bon, sinon Dieu seul. » Puis il l’invite à se remémorer la loi qui est le chemin le plus sûr vers la vie éternelle. Là aussi l’homme lui répond : « Maître, j’ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. » Dans sa prescience, Jésus voit alors son attachement aux choses de ce monde, et il lui propose un choix radical : « Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. » A ses mots L’homme fut accablé de tristesse. Nous voyons ici, combien il est difficile pour l’homme, d’abandonner le confort et les privilèges de cette vie. « Jésus posa son regard sur l’homme et se mit à l’aimer. » (Mc 10.21)

Devant la tristesse de l’homme, Jésus ressenti un sentiment de compassion, et d’amour profond. L’homme chéri les choses périssables de ce monde, et s’éloigne de ce qui est impérissable, la vie éternelle ! Les grandes richesses de cet homme, le retenait prisonnier de ce monde. Ce n’est pas Dieu qui lui fermait l’accès du Royaume, c’est lui qui refusait d’y entrer. Jésus par ses paroles, nous invite à méditer en ce jour sur tout ce qui nous retient en ce monde. Le Royaume est déjà là, et nous savons aujourd’hui que l’accès a été grande ouverte par le sacrifice du Christ, à tous ceux qui croiront en Lui. Sommes-nous prêts à tout laisser pour le suivre ? Cela est moins sûr !

Nos lieux de cultes, sont remplit de fidèles qui espère accéder à la vie éternelle. Mais sont-ils prêts à laisser leur fortune et les commodités de la vie pour suivre Jésus ? Ne pensons pas que seuls les prêtres ou les pasteurs, ont été choisis afin de proclamer la bonne nouvelle. Tous les hommes sont appelés par Dieu à hériter de la vie éternelle, et Jésus nous enseigne les pièges qui nous attendent. Les richesses de monde nous nous dits Jésus peut-être un obstacle au salut des hommes. « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » Jésus ne parle pas que des richesses financières et matérielles toutes richesses n’ayant rien à voir avec les principes du Royaume, tel que le culturelle, le savoir, l’intelligence humaine, les passions de tout ordre, etc. Peuvent-être un obstacle au salut de l’homme.

Pierre, qui a tout quitté pour suivre Jésus, l’interroge : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. » Jésus lui déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. »

Offrons au Seigneur, tout ce qui nous retient encore en ce monde. Demandons-lui de nous enseigner, les véritables richesses, celles qui ouvrent les portes du Royaume, afin que dès ici-bas, nous puissions les franchir pour vivre dans sa gloire auprès de Dieu notre Père.

Amen.