Dans la même rubrique...

Méditation

« Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant. » Entendre Dieu nous dire cela, à propos de notre vie, serai pour nous dramatique. Il nous faut prendre conscience que tout homme qui ne mettra pas en pratique les préceptes de Dieu, devra rendre des comptes. La relation que Dieu veut entretenir avec chacun de nous, est une relation de proximité, d’intimité, une relation filiale. Légitimons-nous l’agir de ceux qui font le mal ? Acceptons-nous dans nos relations les violents, les bagarreurs, les insulteurs, les ivrognes, les voleurs, les meurtriers ? Nous nous gardons bien de tout cela, mais nous agissons envers Dieu de manières mauvaises, et cela, en toutes choses.

Dieu nous invite en ce jour à méditer sur nos attitudes, nos comportements quotidiens. Sommes-nous habiles à nous faire des amis malhonnêtement et parfois même en utilisant le nom de Dieu en vain ? Cet homme, ne voulait pas perdre la face devant les hommes et encore moins devant son maître. Aussi, il laissera son orgueil prendre les rênes de sa conduite, mais il ne lui permettra pas de devenir honnête. Il aura certes par ses agissements l’amour des hommes, mais il privera sa vie d’une relation filiale avec Dieu. Image de l’homme in-conscients, préférant la gloire des hommes à l’amour de Dieu, « repentez-vous et aplanissez les chemins du Seigneur en votre cœur. » (Lc3.3-5) La gérance que Dieu accorde aux hommes dans la gestion de ses bien-faits, est de loin la plus importance gérance qui nous a été donné de recevoir. Certes elle est aussi de loin la plus difficile des gérances, car elle touche notre vie, la vie de ceux qui nous entourent, notre devenir, nos sentiments, nos émotions et bien d’autres choses encore. C’est à travers elle que nos enfants grandissent en faisant le bien ou le mal. Chaque manquement, peut-être une pierre de chute pour nos proches. Les préceptes de Dieu, sont des balises surent, de l’application d’une bonne gérance. Les mettre en pratique, ferons de nous des bons gérants du temple de Dieu que nous sommes.

Père, non pas ma volonté mais la tienne ! (Lc 22.42)

Amen.