Dans la même rubrique...

Méditation

Il vous baptisera dans le feu et dans l’Esprit Saint disait Jean le Baptiste. Un feu, qui consume et purifie si nous l’accueillons au plus profond de nous-même. Car l’Éternel, ton Dieu est un feu dévorant, un Dieu jaloux. (Dt 4.24) L’homme a besoin de retrouver en lui le feu de la vie, qui est la présence vivante du Saint Esprit. Voilà le feu que Jésus est venu répandre sur la terre.

« Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! » Jésus a souvent dit à ses disciples, comme il nous le dit encore ce jour, la nécessité et l’urgence de la conversion des hommes, pour que s’accomplisse la volonté de Dieu et advienne son Royaume. Tout comme les disciples jadis, nous avons du mal à comprendre et nous ne semblons pas pressés. Après tout, il n’y a pas le feu ! Si, justement, dit Jésus, et je voudrais qu’il soit déjà allumé. Il parle du feu intérieur qui devrait habiter tous les êtres humains, l’amour de Dieu et du prochain.

Mais ce feu, occasionnera de nombreuses divisions. « Le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. » Malheureusement, cette division s’est étendu sur le monde chrétien, des clivages communautaires, les divergences de penser et d’agir, nous ont séparé, à croire, que ce n’est pas le même Christ qui agit au milieu de tous. « Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi et qu’il boive. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui. » (Jn 7.37-39) C’est le Christ qui doit motiver nos rencontres, et non nos visions spirituelles individuelles.

Pour cela Jésus, a dû vivre la passion, se donner dans un amour infini, porter en son corps les stigmates occasionnés à sa chair par chacun de nos péchés. Il fut ensuite être crucifié, baptiser dans la mort, pour que chacun de nous nous puissions entrer dans la vie éternelle, purifier par le sacrifice de la croix, de tout péché. Et uni à Lui, par sa vie donnée en rançon pour toute l’humanité. Folie nous dit le monde. Divisés, les hommes n’ont voulu voir que la peur de la souffrance et de la mort en la croix. Pourtant Jésus est bien là vivant ! La croix, qui fut instrument de torture pour un seul homme, est devenue source de vie et ascension de l’homme vers le Royaume.

"Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division." Le cœur des hommes souffre de ne pouvoir avec certitude croire au salut par Jésus. Les divisions qui règnent aujourd’hui dans nos familles, nos communautés, nos églises, ne sont pas insurmontables. Nos différences, nos divergences, doivent justement nous amener à nous concerter sur la qualité de membre du Christ que nous sommes. Le Christ n’est pas mort sur la croix, désuni aux hommes. Le Christ est mort uni aux hommes par la croix, devenu source de vie éternelle, cœur de la miséricorde du Père, pour tous les hommes. Seigneur tu as dit c’est ma paix que je vous donne et non pas celle du monde. En expirant sur la croix, tu répands sur le monde le souffle de la vie, le feu de ton Esprit. Par ton souffle en ce jour répand sur chacun de nous, la tendresse, l’amour, la joie, la paix et l’unité de la très Sainte Trinité. Que les hommes soient un, comme tu es un avec le Père pour que survienne dès aujourd’hui en nos cœurs le Royaume et le règne de Dieu.

Amen.