Dans la même rubrique...

Méditation

Les messagers de Jean, selon ses recommandations voulaient simplement savoir si Jésus était celui qui devait venir, aussi Jésus leur dira afin de toucher la conscience de Jean et de fortifier sa foi, ce que vous voyez dites le lui : « les aveugles retrouvent la vue, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle. Heureux celui qui ne trébuchera pas à cause de moi ! » Puis se tournant vers les foules Jésus va rendre témoignage à Jean, en l’appelant « le plus grand des prophètes », il montre aussi en cela, la culpabilité de cette génération que les exhortations de Jean ne les touchaient pas plus que la grâce de Jésus.

Jean était le plus grand des prophètes parce que lui seul eut le privilège de voir ce Messie annoncé et tant attendu par les israélites, et la terre entière. Le peuple, ainsi que les publicains et les pécheurs, qui entendait ce que Jésus disait de Jean, rendaient gloire à Dieu, car ils avaient reçu le baptême de Jean. Mais les docteurs de la loi et les pharisiens qui n’avaient pas été baptisés, « rejetaient contre eux-mêmes le conseil de Dieu », qui s’accomplissait par l’envoi de Jean et de Jésus. Ceux qui se prétendaient sages et intelligents rejetaient les bénédictions décrétées par Dieu pour le peuple, car elles se tourneraient contre eux en jugement. Ceux qui avaient écouté Jean le Baptiseur « justifiaient Dieu » qui accomplissait ses promesses.

Aussi Jésus leur dira : « À qui donc vais-je comparer les gens de cette génération ? » Bien que Jésus s’adresse ici à ses contemporains, cette question demeure, et nous concerne nous aussi. A qui ressemblons-nous, à des gamins mécontents dont on n’aurait pas reconnu les talents ? A des hommes jaloux devant la sagesse de certain serviteur de Dieu ? Ou encore à des hommes pétris d’orgueil, de suffisances ? Paul, nous rappelle que sans amour, nous ne serions que cymbale résonnante. (1Co 13.1) Jésus nous a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu, uniquement par grâce, et par amour pour nous. Rien n’est dû à un quelconque mérite de notre part.

Le disciple qui vit de l’amour, et dans l’amour pour Dieu et son prochain, est comme un homme qui après avoir trouvé un trésor dans un champ s’empresse de vendre tout ce qu’il possède pour acquérir ce champ. (Mt 13.44) Bien souvent la sagesse spirituelle, qui est la connaissance intime de Dieu, et dont parle le livre des proverbes, n’est pas toujours rechercher par les hommes. Cette sagesse est effectivement un trésor. « Si tu la cherches comme l’argent, si tu la poursuis comme un trésor, alors tu comprendras la crainte de l’éternelle, et tu trouveras la connaissance de Dieu. » (Pr 2.4-5)

Jésus disait à ses disciples « c’est à l’amour que vous aurez, qu’on reconnaîtra en vous que vous êtes mes disciples. » (Jn 13.35) Frères, ceci nous concerne aussi. C’est à l’amour que nous aurons, qu’on pourra comparer notre attitude à celle du Maître. Être image et ressemblance de Dieu, nécessite que l’on ait un cœur rempli d’amour pour notre prochain. Être image et ressemblance de Dieu nécessite que nous soyons bons, charitables et miséricordieux. Paul le dit : « ce qui demeure, c’est la foi, l’espérance et l’amour ; mais la plus grande des trois, c’est l’Amour. » (1 Co 13.13)

Seigneur que ta sagesse en ce jour vienne se reposer sur nous et qu’elle nous recouvre de Toi. Apprends-nous à vivre dans l’amour, pour Toi et pour nos frères. Afin que nous puissions un jour, partager avec eux les joies de la vie éternelle auprès de toi.

Amen.