Dans la même rubrique...

Méditation

« Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu très-haut ? » Alors que les hommes ont bien du mal à se prosterner devant Jésus Christ et à le reconnaître comme Maître et Seigneur. Les puissances et les principautés des ténèbres eux, non seulement ils reconnaissent sa souveraineté de Dieu, et se prosternent devant sa puissance et sa splendeur. Ils craignent son pouvoir, capable de les jeter dans le feu de la Géhenne. Ils savent bien que cela arrivera au jour fixé par Dieu le Père. Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria de toutes ses forces : Je t’adjure par Dieu, ne me fais pas souffrir !

L’esprit impur sait que Dieu, par son Fils, a le pouvoir de le faire périr dans le feu de la géhenne, le feu qui donne la mort éternelle. L’homme lui, semble oublier dans sa forfaiture ce pouvoir de Dieu. Ne prend-t-il pas la miséricorde de Dieu pour une faiblesse à son égard ? Prenons garde en ce genre de pensée, elle nous vient de l’adversaire. Si la miséricorde de Dieu devient pour l’homme prétexte pour vivre dans le péché, l’homme ira se corrompant un peu plus chaque jour, et s’éloignera lui-même de cet amour gratuit, qui à pouvoir d’absoudre tous péchés.

La miséricorde s’exerce en tout temps, que notre péché soit rouge comme l’écarlate Dieu par Jésus peu le rendre blanc comme neige. (Is 1.18) Par Jésus, le Père efface le péché, l’iniquité et toutes sortes d’offenses faites à son cœur d’amour. Par Jésus, le Père brise les chaines et les fers qui entravent notre liberté d’enfant de Dieu. Par ses simples mots : « Esprit mauvais, sors de cet homme ! » Jésus délivre. En demandant à l’esprit impur : « Quel est ton nom ? » Jésus nous aide ici à comprendre que l’homme peut être envahi par de nombreux démons. « Je m’appelle Légion, car nous sommes beaucoup. » Bon nombre de situation dans nos vies, peuvent, comme cet homme entraver notre liberté. L’ésotérisme, l’occultisme, la voyance sous toutes ses formes, le culte à des idoles, les sacrifices d’animaux, le péché, le manque d’amour etc. Tout cela peut nous priver en effet de la gloire de Dieu et être des cas d’infestations démoniaques.

Dieu qui a fait l’homme libre, fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu’il le reste. Mais Dieu, souhaite aussi que l’homme participe activement à sa liberté. Il faut que l’homme soit acteur et qu’il participe ardemment au plan du salut que Dieu a prévu à son égard. Pour cela, l’homme doit se donner librement à Dieu et l’accepter comme son seul et unique Dieu, comme son seul Père. C’est pourquoi après l’avoir libéré cet homme, Jésus lui dira : « Rentre chez toi, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » Jésus l’envoie témoigner auprès des siens et dans toute la région que le règne de Dieu est là, qu’il est déjà au milieu d’eux.

En ce jour, acceptons de nous prosterner devant Jésus et de faire de lui notre seul et Maître et unique Seigneur. Alors comme l’homme de cette péricope, nous serons délivrés des légions d’esprits impurs qui peuplent ce monde et nos vies, pour avoir part à la vie éternelle auprès de Dieu notre Père.

Amen.