Dans la même rubrique...

Méditation

« Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » La voix de Dieu, s’adressant à Jésus, proclame qu’il est son Fils, mais les hommes ne l’entendront pas ainsi. Pourtant, ceux qui était présent, tout comme Jean le Baptiste, tous l’ont entendu, mais leur attachement au prophète que Jean était, et les traditions qui étaient le leur, ferma leur esprit aux réalités du Royaume survenu au milieu d’eux.

Combien de fois notre attachement aux hommes et aux traditions spirituels, nous ont frappés de surdité et de cécité, concernant les réalités du Royaume survenu au milieu de nous ? A l’image de ceux qui entendirent la voix du Père et refusèrent d’accueillir Jésus, nous qui prétendons vivre dans la foi, et croire en Dieu, nous aussi nous refusons bien souvent le Christ, préférant à Lui, les traditions et les hommes. Il doit en être autrement. Jésus ne vivait que pour plaire au Père, avant chaque situation il se retirait pour prier. Jésus ne vivait pas différemment de nous, il fut tenté au désert, et éprouvé tout au long de son ministère public. Et c’est son amour et son obéissance à Dieu qui lui a permis de sortir vainqueur de tous les pièges tendus par Satan.

Dans se monde ou les tentations et les épreuves, sont souvent les fruits de notre quotidien, il nous faut comme Jésus, nous tourner résolument vers Dieu notre Père afin de tenir bon dans les jours mauvais. Qui mieux que Lui peut nous venir en aide ? L’homme ? Les traditions ? Comment feront-ils pour nous obtenir le salut, si nous refusons d’accueillir celui qui sauve, Jésus ? Un seul Maître et Seigneur doit guidé notre vie, Jésus, car lui seul est le chemin, la vérité et la vie.

Amen.