Dans la même rubrique...

Méditation

« Ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de raison. » (2 Tim 1.7) Dieu n’est pas un Dieu de Peur, mais d’espérance et de vie. Sur le mont Sinaï, Dieu ne dit-il pas à Moïse : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu. » (Ex 3.6) Jésus lui-même nous le dit : Dieu n’est pas le Dieu des morts, il est le Dieu des vivants. (Mt 22.32) Nous voyons ici les prémices de la résurrection, le salut promis aux hommes par Dieu. « Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants ; car pour lui tous sont vivants. » (Lc 20.28)

« Jésus, s’est manifesté en détruisant la mort, et en faisant resplendir la vie et l’immortalité par l’annonce de l’Évangile. » 2 Tim 1.10) L’homme en effet quitte ce monde, mais ne meurt pas. Il entre dans la vie, selon la volonté de Dieu. En donnant la vie de Jésus en rançon pour la multitude, Dieu à donner chacun de nous de partager la vie de Jésus dans l’éternité auprès de Lui. La vie éternelle, il est vrai, nous a été acquise dans le supplice, l’humiliation et la mort, nous montrant l’incommensurable amour de Dieu pour l’homme. Mais au troisième jour, la vie montre la toute-puissance de Dieu. La mort est vaincu, le Christ, par la grâce de Dieu le Père montre au monde que le salut est divin. Et que seule la miséricorde est l’amour de Dieu le Père rend cela possible.

La résurrection, n’est pas un résumé de notre humanité, ou l’histoire de chacun de nous qui se répète. Elle est l’accomplissement de l’image et de la ressemblance de Dieu en chacun de nous. La créature et le créateur, uni pour une vie d’éternité. « Car Dieu nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels. » (2 Tm 1.9)

Amen.