Dans la même rubrique...

Méditation

Les oiseaux ont peu de valeur ; les lis peuvent tomber sous la faucille et se dessécher, pourtant Dieu ne les oublie pas. Combien plus Dieu aura-t-il le regard sur nous, nous qui sommes des siens et qui avons à ses yeux un si grand prix. Il ne faut pas oublier, qu’il à donner la vie de son unique Fils pour nous sauver.

Si le cœur ne doit pas être détourné de Dieu par les richesses, il ne doit pas l’être non plus par les soucis pour la vie de chaque jour. La confiance en Dieu le Père doit bannir de notre cœur toute inquiétude. Dieu a donné la vie ; il a formé le corps, c’est lui qui se charge de leur entretien. Il ne s’agit pas de paresse, ni d’indifférence quant aux nécessités de la vie, mais de confiance en Dieu en pensant à l’avenir, afin que le cœur ne soit pas détourné des choses célestes, de nos vrais intérêts qui sont en rapport avec la gloire de Dieu.

Les oiseaux, n’ont aucun souci pour la vie ; il trouve chaque jour ce que Dieu leur a préparé. Pourquoi le croyant sera-t-il accablé par les soucis, puisqu’il est l’objet de l’amour de Dieu et qu’il connaît cet amour, ignoré de l’oiseau ? Jésus nous exhorte à chercher son Royaume et sa justice, est tout nous serons donné par surcroit.

Amen.