Dans la même rubrique...

Méditation

Le jeûne il est vrai n’est pas qu’un sacrifice que nous offrons pour une cause grave, c’est aussi une manière d’exprimer notre désir de voir Dieu intervenir dans notre vie spirituelle, afin de la fortifier. Mais si prenons un air abattu nous dit Jésus, c’est que nous voulons attirer le regard des hommes, et alors notre jeûne et même notre prière prend une tournure hypocrite. Jésus le dit : « ceux-là ont reçu leur récompense. » Que sous entend Jésus par cette phrase ? Que ceux qui agissent ainsi ne recherche que la gloire des hommes, et non l’agir de Dieu. Aussi leur récompense se résume à un geste de sympathie à un encouragement des hommes et non en l’action de Dieu concernant leurs doléances.

Dieu veut que nos jeûnes et nos actes de piété soient accompli devant Lui, pour lui, et non devant les hommes, pour Lui. Attirer l’attention des hommes sur notre jeune, n’attire pas l’attention de Dieu, nous devons en prendre conscience. C’est pourquoi jésus nous dit : « quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. » Que nous dit alors ce passage sur nous-même : Nous prions pour que Dieu nous éclaire, et non pour que les hommes nous glorifient. Dieu ne nous invite pas à faire le bien en l’évitant, car aucun homme sans Dieu ne peut faire ce qui est bon est juste aux yeux de Dieu.

La clé de nos choix réside dans nos cœurs, s mon cœur est véritablement centré sur Dieu, je rechercherai sa gloire, dans la louange et l’adoration, comme dans le jeûne et la piété. Mais si mon cœur est tourné vers le monde, je rechercherai une gloire éphémère, tournez vers les hommes recherchant leur intimité, plutôt que celle de Dieu.

Seigneur, apprends-nous à chercher ta présence et ton intimité, que nos gestes de piété, d’aumône, et de jeûne, fasse de nous des témoins véridiques de ta présence en ce monde et dans le cœur de chaque serviteur que nous sommes.

Amen.