Dans la même rubrique...

Méditation

Comme Adam fut tenté par Satan, Jésus lui aussi le sera. En lui offrant autre chose que la volonté de Dieu, Satan pensait pourvoir corrompre Jésus et le pousser à la désobéissance. Car depuis Adam, tous les hommes étaient tombés sous le pouvoir du Diable. Sachant que Jésus était homme, et qu’il était venu dans la chair par la volonté de Dieu, et sachant que Jésus lui briserait la tête, (Gn 3.15) il était impératif pour lui de le détourné des projets de Dieu son Père.

Adam ne trouva pas au sein du paradis terrestre l’obéissance que Dieu attendait de lui, attirait par les propositions du serpent il se laissa corrompre. Jésus Lui, entra dans le même monde mais celui-ci était déjà ruiné par le péché, nous pouvons même dire à l’agonie. Mais en entrant dans ce monde Dieu dira à son propos : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute ma confiance. » il était nécessaire que Jésus lutte contre les diverses tentations qui pervertissent l’homme, car il est lui aussi vrai homme. Et L’amour du Père (le Saint Esprit) profondément ancré en lui, lui rappelait que ce qui est impossible à l’homme est possible par amour pour Dieu. Cet amour que le fils éprouve pour le Père (le Saint Esprit) l’empêche de transgresser et de blesser cet amour, non par une action de force ou de puissance, mais par sa présence. Le sceau de Dieu apposé sur nos cœurs, sur nos vies par le don du baptême, nous aident à lutter efficacement contre les tentations du Démon.

Comme son peuple, quelques siècles auparavant, Jésus est emmené au désert ; comme son peuple, il connaît la faim ; comme son peuple, il doit découvrir quelle est la volonté de Dieu sur ses fils ; comme son peuple, il doit choisir devant qui se prosterner. « Si tu es le Fils de Dieu », répète le Tentateur, manifestant par-là que c’est bien là le problème. Jésus va être opposé et attaqué, pas seulement trois fois, mais tout au long de sa vie terrestre. Jésus se rend au désert pour nous et à chaque désert de notre vie, Il se rend au désert avec nous. Aux suggestions insidieuses du démon Jésus répond, par l’essentiel contenu dans la Parole : « Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme, mais de toute parole venant de la bouche de Dieu » « Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. » « C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, et c’est lui seul que tu adoreras. » Il est toujours risqué pour nous de se rendre au désert, de visiter nos limites. Mais la vie dans l’Esprit est à ce risque.

A l’inverse d’Adam Jésus choisi l’amour du Père. Adam savait que tout lui était donné, que tout ce que Dieu à créer était minutieusement étudié pour lui faciliter la vie, Dieu dans son grand amour se souciait du devenir d’Adam, de son bonheur. "Il n’est pas bon que l’homme soit seul" et Dieu créa la femme. Mais le tentateur dit à Adam tu es intelligent, ton savoir et tout ce que Dieu met à ta disposition te permet de voler de tes propres ailes si tu le veux. Adam oublie le grand amour du Père, son humanité l’entraine à vouloir être l’égale de Dieu. Adam sort lui-même du plan amour de Dieu. Il ne peut plus recevoir l’amour offert. Il se retrouve alors pauvre et nu.

Jésus fait le choix inverse : « Arrière Satan ! » Il le dira même à Pierre « tes pensées sont des pensées à la manière d’Adam, tes vues ne sont pas celles de Dieu mais celles des hommes » (Mt 16.23) Jésus refuse en lui toute division le Père et le Fils ne doivent être qu’un. Et pour ce faire Jésus scrute la parole, il se nourrit d’elle pour se libérer du diviseur, du fabulateur, du menteur, Jésus nous montre en évidence la voie. Le démon n’a pas réussi à détourner le cœur du Fils et celui-ci est alors tout disponible pour accueillir les dons de Dieu : « Voici que des anges s’approchèrent de lui et ils le servaient ».

A l’image de Jésus, rejetons les tentations de ce monde. Attachons-nous à celui qui a donné sa vie pour nous à la croix, Jésus !

Amen.