Dans la même rubrique...

Méditation

Jésus, en venant dans ce monde, voulait apporter le salut à tous les hommes. Mais rejeté il allait partir et laisser ceux qui ne voulait pas le recevoir dans l’état ou il les avait trouvés. Il est clair que venant du Père et s’en retournant vers lui, les juifs ne pouvaient le suivre, ils allaient mourir dans leur péché, loin des choses célestes comme tous ceux qui ne croient. « Si, en effet, vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »

Ne pas accueillir Jésus, ses enseignements et ses préceptes c’est ne pas accueillir le Père lui-même, et ce qu’il est venu nous révéler, les desseins de Dieu pour le salut de l’humanité tout entière. La Passion, temps favorable au salut de l’humanité, était incontournable. Mais en cela, l’homme ne voulut pas reconnaître en Jésus, celui qui pouvait le sauver. Comment peut-on mourir sur une croix, quand on se dit Fils de Dieu ? Et comment pourrait-il sauvé l’homme, alors qu’il ne peut se sauver lui-même ? Mais la prescience de Dieu, anticipe alors la faiblesse humaine, par une infinie miséricorde. « Père pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Lc 23.33-34)

Nous sommes nombreux à nous rappeler de cette suprême intercession que Jésus adressa à son père en faveur de ses assassins. Pleinement conscient de son état, et de la fin si proche, Jésus n’hésita point à demander la clémence du Père pour ceux qui le crucifiait, pour tous ceux qui l’ont rejeté et pour tous les pécheurs de ce monde. « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien par moi-même, mais tout ce que je dis, c’est le Père qui me l’a enseigné. » Vivre la Pâques nouvelle, c’est laisser le Christ nous enseigner à être un avec Lui, comme il est un, avec le Père. Le laisser agir en nous, en acceptant de mettre en pratique ses préceptes sources de certitude du salut.

En ces jours où se dessine de plus en plus le plan de Dieu dans nos vies, désirons au plus profond de nous-même, de nous réconcilier tout d’abord avec Dieu, mais aussi avec notre prochain. La vie éternelle a un prix, et ce prix c’est l’amour.

Amen.